Appli-jardin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, août 8 2012

LOCALBIOBAG LIVRAISON DE VENDREDI 10 AOUT 2012

cette semaine un peu de cocamionnage pour vous donnez des nouvelles gustatives du jardin avant une reprise en douceur.

IMG_2344.JPG

PANIER 16€

Courgettes, salade,bouquet d'aromatiques, pommes de terre nouvelle, aubergines, tomates, haricots beurre.

vendredi, juin 11 2010

LA COURGETTE

L'apport calorique de la courgette étant très faible, 15 kcal/100 g, ce légume est à consommer sans modération. Sauf évidemment si vous rajoutez de la béchamel et du gruyère...
Composée de 95 % d'eau, elle contient une quantité record de minéraux et d'oligo-éléments. Une portion de 100 g de ce légume, de préférence cuit à la vapeur ou à l'étuvée afin d'éviter les pertes, apporte jusqu'à 700 mg de ces précieux nutriments, et notamment du potassium (230 mg), du phosphore, du magnésium et du calcium.
Sachez en particulier qu'une alimentation riche en potassium a des effets anti-hypertenseurs reconnus, ce qui fait de ce légume un vrai bouclier pour le système cardio-vasculaire.

La courgette contient également de nombreuses vitamines. Sa teneur en vitamine C (7 mg/100 g) est très intéressante ainsi que celles en vitamine B3 et en provitamine A (0,35 mg/100 g, surtout concentrée dans la peau). De quoi garder le tonus et se protéger des radicaux libres à la saison estivale.

Enfin, la courgette est une excellente source de fibres (de 0,5 g pour un petit légume à 1,5 g/100 g pour un plus gros), qu'elle fournit en nombre mais surtout en qualité. A savoir que cette qualité varie selon la maturité du légume : jeune, elle contient davantage de pectine qui la rend moelleuse à la cuisson ; plus vieille, c'est de la cellulose qu'elle renferme, qui la rend davantage fibreuse. Ces fibres, douces mais terriblement efficaces sur le transit, sont très bien tolérées par les intestins fragiles. Elles sont d'ailleurs conseillées au personnes ayant souffert de gastrite ou d'ulcère.

ces infos viennent de la

pour celles ci et la suite c'est Rutine. La courgette contient de la rutine, un composé phénolique de la famille des flavonoïdes4. La rutine (qui ne provient pas nécessairement de la courgette) posséderait une certaine activité antioxydante in vitro pouvant, entre autres, protéger le cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol) contre l’oxydation5 et retarder ce processus6. On sait que l’oxydation du cholestérol LDL cause l’athérosclérose, un facteur prédisposant aux maladies cardiovasculaires. Par contre, une étude effectuée chez des femmes n’a pas démontré de changement dans la quantité d’antioxydants dans le sang après une supplémentation de six semaines en rutine7. Il est donc difficile d’émettre une conclusion claire quant au potentiel antioxydant de la rutine ou de la consommation de courgettes chez l’humain.

Caroténoïdes. La courgette contient de grandes quantités de lutéine, mais aussi de zéaxanthine, deux composés de la famille des caroténoïdes8. Le pâtisson, quant à lui, contient aussi ces deux caroténoïdes, mais en quantité moindre (environ quatre fois moins que la courgette). Les caroténoïdes peuvent exercer une action antioxydante, protégeant ainsi l’organisme (et plus particulièrement les tissus de l’oeil) contre les effets néfastes des radicaux libres. La lutéine et la zéaxanthine s’accumulent dans la macula et la rétine de l’oeil9, le protégeant ainsi d’un stress oxydatif qui pourrait lui causer des dommages. Certains chercheurs ont observé que la consommation de caroténoïdes pourrait protéger contre certaines maladies de l’oeil (telles la cataracte et la dégénérescence maculaire)10;11.