On ne peut pas produire du vrai bio en dessous d'un certain coût car dans les champs il faut payer plus de gens et il faut des gens qualifiés.
Faire du bio façon grande surface est un non sens écologique et social, quand ce n'est tout simplement pas une arnaque et il ne faut pas croire que les producteurs français sont à l'abris.

N__0012-10-FoodMiles.jpg Si l'agriculture conventionnelle qui se dit aujourd'hui raisonnée a remplacé l'agriculture traditionnelle, que les vrais agriculteurs bios pratiquent, ce n'est pas un hasard et l'esprit qui a conduit à la derive perdure voire se renforce. Ceux qui produisent des "molécules" dangereuses pour l'environnement savent aussi fabriquer des molécules "moins dangereuses", non rémanentes, invisibles aux controles si ils ne sont pas diligentés à temps et si ils sont à la pointe de la science. Tout le monde sait bien que les tricheurs et les voleurs jouent au chat et à la souris avec les législateurs, quand ceux ci ne sont pas tout simplement corrompus!. VOILA OU NOUS EN SOMMES.

Ceux qui nous ont bernés hier, continuent de la faire aujourd'hui, alors comment faire la différence.
C'EST POSSIBLE.
Pour du vrai bio, c'est un ouvrier à l'ha et il produira 1 tonne par mois, le coût en moyenne du kilo ne peut être inférieur à 3€ en circuit court (1 intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur). sinon c'est bidon ou non durable. Tous ceux qui vous promettent le contraire trichent forcément quelque part. Dumping social, fraude au label, défiscalisation de toutes sortes, on peut fouiller dans leurs poubelles si on a le temps.

Nous préférons le consacrer à défendre le travail de ceux qui respectent les règles, car le rapport de force doit être en leur faveur. C'est ce que le LOCALBIOBAG défend en tout cas.