Appli-jardin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LES CLES DU COFFRE

Protides, lipides et glucides n'apporteraient pas toutes leurs énergies sans les précieuses, vitamines et minéraux que les légumes sains et élevés dans des conditions naturelles contiennent. c'est le décodage par notre corps de ces nutriments qui permet le fonctionnement de l'ensemble. Elle me font penser aux clefs du coffre, sans elles il ne s'ouvre pas ou mal !

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, juin 11 2012

PREVENIR PLUTOT QUE GUERIR

Travailler en bio et désormais en biodynamie pour 3 raisons.

1-Redonner à notre terroir son rôle nourricier et moins dépendre des importations, se battre pour obtenir au moins 20% de la surface agricole utile en bio et son corollaire d'emplois agricoles.
2-Manger des aliments qui ont du gout et de la personnalité.
3-Manger des aliments qui ont des qualités nutritives, pour etre en bonne santé et donner à notre organisme ce dont il a besoin pour se défendre des multiples agressions qu'il subit.

N__0012-4-Tetra-Cow.jpg

voilà un document formidable et très pédagogique pour rappel de ces principes.

NUTRIKID ®
RESUME

La pyramide alimentaire symbolise le principe d’une alimentation équilibrée qui couvre les besoins fondamentaux de l’organisme. Il est d’usage de distinguer, sur la base de leur origine ou de leur composition, sept catégories d’aliments. Les aliments contiennent plusieurs et souvent même de nombreux composants. Les bases de données ou les tabelles modernes des valeurs nutritives contiennent jusqu’à 180 valeurs d’analyse par aliment ! À l’inverse, tous les aliments d’un groupe contiennent le même nutriment principal; ils sont donc en principe interchangeables. Ceci permet un nombre illimité de combinaisons et donc une très grande variété de recettes et de menus. Ainsi, chacun peut établir son propre régime alimentaire et ses menus en fonction de ses préférences et habitudes personnelles ou de la culture alimentaire régionale.

un autre site intéressant

lundi, octobre 10 2011

CRUCIFRERES

Je reprends un article que j'ai lu

mais si vous avez le temps, il y a aussi celui

"Alimentation et forme physique Choisir des crucifères

Nous nous sommes tous fait dire, que ce soit par nos mères, nos médecins, nos professeurs et d'autres sages prônant un mode de vie sain, de ne jamais oublier de manger des légumes et tout particulièrement des légumes verts et feuillus. Une foule de données montrent que ces légumes verts délicieux et bénéfiques contribuent à une alimentation saine et équilibrée, en particulier les crucifères qui correspondent à la famille des choux. Ces légumes, aussi appelés brassicacées, ont des fleurs à quatre pétales qui rappellent la forme de la croix d'où leur nom crucifère. Si la terminologie peut vous paraître nouvelle, ces légumes font déjà très certainement partie des aliments de base de votre alimentation.

Les crucifères comprennent les bettes à cardes, le brocoli, le chou, les choux de Bruxelles, le chou-fleur, le cresson, le radis, le rapini, la roquette, les épinards, le navet, le chou vert frisé et le pak-choï souvent appelé bok choy. Ces légumes qui ont une forte teneur en vitamines et minéraux (certains plus que d'autres), ont le mérite d'avoir des qualités nutritives impressionnantes et sont dotés de propriétés anticancéreuses puissantes.

Les nutritionnistes font souvent référence aux crucifères comme à des « aliments fonctionnels » ou nutraceutiques, c'est-à-dire des aliments dont les bienfaits vont au-delà de leur valeur nutritive de base, comme, par exemple, prévenir certaines maladies. Comme tous les légumes, les crucifères regorgent d'antioxydants, dont la vitamine C, la vitamine A, le calcium, le fer, l'acide folique, les fibres solubles et les lignanes. Toutes ces substances peuvent aider à réduire le risque de maladie cardiovasculaire. En effet, des études ont démontré que les crucifères réduisent le taux plasmatique d'homocystéine, et que des taux élevés d'homocystéine augmentent le risque de maladie cardiovasculaire. Par ailleurs, en raison de leur teneur élevée en calcium, les crucifères (en particulier le chou frisé, le chou de Chine et le brocoli), assurent une protection de la densité des os et peuvent aider à prévenir l'apparition d'ostéoporose, en particulier chez les femmes.

La capacité des crucifères à lutter contre le cancer est étayée par la plupart des recherches. Les chercheurs ont isolé dans les crucifères des substances phytochimiques contenant du soufre appelées glucosinolates qui ont la capacité d'inhiber le cancer et qui s'y retrouvent en grandes quantités. Ces glucosinolates, quand ils sont coupés, mâchés et digérés, sont transformés en composés appelés isothiocyanates, qui font en sorte d'empêcher les cellules normales de se transformer en cellules cancéreuses en amenant le corps à éliminer les agents susceptibles de provoquer le cancer (substances carcinogènes). Les chercheurs de l'Ohio State University ont en effet démontré que les isothiocyanates sont capables d'empêcher les cellules cancéreuses de se répandre. Une étude publiée en 2004 dans le Journal of Nutrition a permis de découvrir que l'isothiocyanate sulforaphane combat la propagation des cellules cancéreuses du sein, cela, même à un stade avancé.

Les isothiocyanates peuvent aussi aider à prévenir le cancer. On a démontré un lien entre certains glucosinolates présents en abondance dans les crucifères et la réduction du risque de cancer du sein, de la prostate, du col de l'utérus, du côlon et d'autres types de cancer.

Une étude de Harvard et de la Ohio State University a démontré que le risque d'avoir un cancer de la vessie était 44 % moins élevé chez les hommes qui mangeaient au moins 2 portions (1 portion = ½ tasse) de brocoli par semaine que chez ceux qui en mangeaient moins d'une portion par semaine.

Une étude du UCLA Medical Center a montré que les gens qui mangeaient plus de brocoli (environ 4 portions par semaine) étaient exposés à un risque 50 % moins élevé d'avoir un cancer colorectal que ceux qui n'en mangeaient jamais.

On a montré que le sulforaphane augmentait la capacité du foie à prévenir les mutations cellulaires susceptibles de se transformer en cancer.

Les chercheurs ont trouvé qu'un glucosinolate, l'indole-3-carbinol (I3C), désactive un métabolite oestrogénique qui favorise la croissance tumorale, en particulier dans les cellules du sein.

Une autre recherche a permis de démontrer que les hommes âgés de 40 à 64 ans qui mangent 3 portions ou plus de crucifères par semaine sont exposés à un risque 41 % moins élevé de cancer de la prostate que ceux qui ne le font pas.

Toutefois, avant de se gaver de crucifères, il faut être au courant de certaines mises en garde. Bien que ces aliments aient une forte teneur en nutriments bénéfiques, ils contiennent aussi des goitrogènes et des nitriles. Pris en grandes quantités, les goitrogènes peuvent réduire l'activité thyroïdienne. De très fortes quantités de nitriles, qui se retrouvent principalement dans les choux de Bruxelles, peuvent avoir des effets négatifs sur le foie et sur les reins. Une des façons de réduire les taux de goitrogènes et de nitriles dans les légumes crucifères est de les cuire 30 minutes ou plus. Cela réduira la quantité de goitrogènes à un dixième et cela diminuera aussi en grande quantité les nitriles. Bien que le fait de cuire les légumes réduit aussi leur quantité de nutriments, cela augmente en fait la quantité d'antioxydants des crucifères absorbés par le corps.

De toute façon, les nombreux bienfaits des crucifères l'emportent de très loin sur leurs petits effets négatifs. Non seulement ils combattent le cancer, mais ils contribuent aussi à gérer l'appétit en raison de leur forte teneur en fibres solubles ; on pense également qu'ils diminuent l'absorption des graisses des autres aliments mangés au cours du même repas.

Brennan Robertson, Hon. B.Sc. (Nutrition)"


voila de bonnes raisons pour avoir un crucifère dans chaque panier.

mercredi, janvier 12 2011

DE L'AMOUR A LA CUISINE

J'entendais Manuel valls dirent l'autre jour dans une émission de télé que ces enfants se moquaient de lui pour la piètre qualité de sa cuisine. Il confiait que le samedi, entre deux réunions, alors qu'il se donnait un peu de temps pour s'occuper d'eux, c'était jambon et chips.
Pour le jambon, j'imagine que c'est ceux là qu'il met dans la bouche de ces enfants.
porcindustrie.png
le problème avec le jambon moderne, c'est ça, et pour les chips, le problème ce serait plutôt çà. Voilà une preuve d'amour!

En effet c'est plus simple, vite fait. Pas besoin de se prendre la tête.

Et je me disais que cela ne me viendrait pas à l'idée d'agir ainsi avec mes enfants. Au contraire, je considère que le temps passé à la cuisine est un acte d'amour. Rechercher des aliments dont on est sur qu'ils soient de bonne qualité, faire découvrir des gouts et des saveurs, consacrer un peu de son temps pour cuisiner soi-même.
Ne pas sacrifier l'essentiel!
Préparer soi-même est un geste fort que l'on tente de faire disparaitre de notre société. Tous les objets, les cadeaux ( la plupart du temps inutiles et vite oubliés) ne remplaceront jamais ce temps passé à préparer le repas pour ceux que l'on aime, car il se créer, à ce moment là, un lien fondamental.
Je me suis dit aussi qu'avec du personnel politique aussi peu amène à ce genre d'arguments, ce serait difficile...de défendre l'agriculture biologique locale. C'est quand même curieux pour un pays qui se vante de sa cuisine et qui est référencé au patrimoine immatériel de l'humanité pour son art de l'à table.
N'a-t-on pas oublié quelque chose en route?
panier_d_amour.jpg C'est parce que je le crois que je fais tout ça en tout cas.

mercredi, novembre 3 2010

POLY PHENOLIQUE C TENDANCE

Encore une question de gout... En livrant mon LBB du mardi , je faisais la description de ces composées dont on trouve un grande quantité dans les betteraves crues. La peau et les feuilles entre autres. Surtout mangez bien les fanes!! et la peau!! Pas évident..c'est pas flatteur comme un kinder, mais c'est de l'alicament ..grâce aux polyphénoles. Eh oui.. on mange aussi pour être en bonne santé (c'est le contraire de malade).
phenolique.jpg Mais qui sont ces composés phénoliques? "Ce sont des substances aromatiques qui proviennent des végétaux. Il y a quatre principales familles de composés phénoliques : les acides-phénols, les flavones, les anthocyanes, les tanins."

Ces dernières années, l’intérêt porté aux antioxydants naturels, en relation avec leurs propriétés thérapeutiques, a augmenté considérablement. Des recherches scientifiques dans diverses spécialités ont été développées pour l’extraction, l’identification et la quantification de ces composés à partir de plusieurs substances naturelles à savoir, les plantes médicinales et les produits agroalimentaires.

L’activité antioxydante d’un composé correspond à sa capacité à résister à l’oxydation. Les antioxydants les plus connus sont le β-carotène (provitamine A), l’acide ascorbique (vitamine C), le tocophérol (vitamine E) ainsi que les composés phénoliques. En effet, la plupart des antioxydants de synthèse ou d’origine naturelle possèdent des groupes hydroxyphénoliques dans leurs structures et les propriétés antioxydantes sont attribuées en partie à la capacité de ces composés naturels à piéger les radicaux libres tels que les radicaux hydroxyles (OH•) et superoxydes (O2•). pour les scientifiques c'est .

Ca marche aussi pour ceux qui croit comme moi que les aliments sont une étape dans une longue chaine de solidarité aux termes de laquelle notre corps apparait...en bonne santé, en équilibre, en relation avec son environnement.
Sinon on peut aussi être un "prédateur"... toujours malade et être le meilleur copain de son docteur, de son pharmacien, de son psy etc.. ca marche aussi, il parait, mais c'est plus cher...

vendredi, octobre 15 2010

VIVANT DE QUALITE (au sens figuré)

je pense exactement la même chose...

"J'ai un jour pris conscience qu'un aliment est quelque chose que j'introduis à l'intérieur de mon corps. Il ne me viendrait pas à l'idée d'introduire du carburant souillé dans ma voiture sans craindre une panne, et pourtant, j'ai pendant de trop nombreuses années introduit dans mon corps des denrées alimentaires comprenant des composés indésirables : additifs, pesticides et autres. Une étude de l'INRA (source : Sylvie Simon, Biocontact N°130 p72) indique qu'un français moyen en ingère près d'1,5 kg par an !
Aujourd'hui, je me respecte en temps qu'être humain, et je respecte mon corps en ne consommant que des aliments issus de l'agriculture biologique ou de mon jardin. Ce respect est fondamental dans la mesure ou je suis convaincu que ne peux pas respecter les autres si je ne me respecte pas d'abord pas moi même. Je ne peux pas aimer les autres si je ne m'aime pas et si je ne choisis pas pour moi des produits vivants et de qualité. fruits et légumes bio" mais ca vient de

je rajouterais que l'agriculture biologique ne respecte pas forcément le vivant. Pas forcément!! car pour faire comme l'industrie de l'agroalimentaire le recommande, il faut tuer beaucoup de ce qui est vivant. C'est ainsi que QUICK fait désormais du hamburger bio, que liebig (c'est un comble) fait des soupes bio etc etc etc. c'est pas con, mais c'est pas forcément vivant... malheureusement! ce serait trop simple...
Nous on mais comme c'est tellement plus rigolo, se préoccupe de ce genre de détail.. en évitant autant que faire ce peu, de gober tous ce qu'on voudrait nous faire croire.

Le naturel est rebelle par nature.

vendredi, juillet 30 2010

GMO

Que des gens souhaitent faire des profits toujours plus importants sur le dos de ceux qui n'ont pas cette prétention est une réalité difficilement contestable, quand a s'arrogent le droit de polluer l'environnement de b celà devrait être, au moins, inacceptable. Et pourtant non!!

voici un article super intéressant.

Dans une plante génétiquement modifiée (GM) un "morceau d’information" d’un autre être vivant a été introduit : gène d’autre plante, de bactérie… Et on pense généralement, que si ce gène ne provoque pas de problème de santé quand il appartient à la plante donneuse, il n’a pas de conséquences, quand un homme, ou un animal absorbe la plante receveuse.
C’est une erreur. Car, en réaction à ce bouleversement, la plante réagit, par une modification de ses protéines. Il n’y a pas "équivalence en substance" entre une plante normale et une plante GM 1.La recombinaison génétique peut même réactiver des toxines, qui étaient bloquées dans la plante d’origine. 7
Par ailleurs, des plantes GM, cultivées en plein champ, contaminent les autres plantes sans difficulté : car les plantes "terminator" ne rendent pas les pollens inactifs. La culture d’OGM en plein champ a pour conséquence de rendre inter-fécondables des plantes qui ne l’étaient pas. Les compagnies d’assurance le savent. Elles refusent de couvrir le risque de contamination croisée, qu’elles considèrent comme certain 2.

mercredi, juillet 21 2010

FRAIS, EN CONSERVE OU SURGELES ?

Frais, en conserve ou surgelés, le PNNS* encourage la consommation de légumes et de fruits. Chacun a pu voir ce slogan s'afficher dans la première campagne du PNNS, reprenant ainsi les recommandations de tous les comités d'experts. De 5 à 10, le débat sur le message n'est pas clos, mais peu importe... pourvu que l'on atteigne le chiffre de 5 fois et que l'on vise l'objectif de 10 fruits et légumes différents, afin de promouvoir la diversité !

La prévention des grandes pathologies

Tout ceci est sous-tendu par les nombreuses études épidémiologiques d'observation, mais aussi d'intervention, qui confirment l'intérêt d'une consommation élevée de fruits et de légumes dans la prévention de l'obésité, du diabète, des maladies cardiovasculaires, des accidents cérébro-vasculaires, de l'hypertension (avec un véritable effet thérapeutique dans ce cas), de l'ostéoporose, et des cancers (du côlon surtout, mais aussi de la prostate, de l'endomètre, du col de l'utérus, de l'estomac, du sein….).

Si c'est avant tout la complexité nutritionnelle des fruits et légumes qui est à l’origine de ces effets protecteurs, on ne peut exclure le rôle du mode alimentaire global, associé à une consommation élevée de fruits et légumes, voire au profil sociologique de ces consommateurs.

Le hit parade des micronutriments

Bien que l'on ne puisse attribuer à chaque nutriment un rôle exclusif, certains, plus spécifiques, jouent un rôle prédominant selon la pathologie :
la vitamine B9, les caroténoïdes, la vitamine C, les polyphénols, les fibres dans la prévention cardiovasculaire.
l'ensemble des microconstituants à effet antioxydant, dans la cancérogenèse,
les fibres dans le cancer du côlon et les cancers hormono-dépendants
le magnésium - et surtout le rapport potassium/sodium- dans l'hypertension et l'ostéoporose

les polyphénols dans l'ostéoporose

la faible densité énergétique dans la prévention de l'obésité.

La vitamine C est au hit parade des micronutriments phares, avec notamment la magnifique étude de KHAW (Lancet 2001, 357, 657-63) qui montre clairement son rôle dans la réduction de la mortalité, avec le rôle explicite d'une consommation de fruits et de légumes comme facteurs protecteurs.

Cependant aucune des études épidémiologiques évoquées ci-dessus n'a clairement désigné une des catégories, frais, surgelé ou en conserve, faute de l'avoir analysé, comme étant plus spécifiquement impliquée dans la contribution à la réduction du risque.
Les données ne manquent pas pour indiquer que certains modes de transformation préservent, ou non, plus particulièrement certains types de micronutriments ou de microconstituants.

Les surgelés préservent mieux les vitamines que les conserves.

La conserve préserve bien les minéraux (potassium et magnésium) mais rajoute un peu de sodium (modestement, certes par rapport aux plats cuisinés préparés).

La cuisson, même rapide, diminue la teneur en vitamines thermosensibles telles que la vitamine C et la vitamine B9 (si importante pour réduire l'hyperhomocystéinémie pour la protection des cellules épithéliales à renouvellement rapide). La cuisson ne modifie pas significativement la teneur en caroténoïdes, voire augmente la biodisponibilité du lycopène. Les données sur les polyphénols sont peu nombreuses, mais leur présence dans la boisson du thé suggère qu'ils ne sont pas altérés par le chauffage. Les fibres sont modifiées par la cuisson avec une réduction notable de la pectine, mais la rétrogradation de l'amidon chauffé puis refroidi, accroît la teneur en amidon résistant, véritable fibre fermentescible. Quant au frais, encore faut-il savoir s'il est réellement frais car la conservation malmenée altère les vitamines sensibles à l'oxydation, comme la vitamine C ou la vitamine E : de ce point de vue, il est classique de rappeler que toutes les étapes "du champ à l'assiette" sont susceptibles de diminuer plus ou moins la teneur en micronutriments des légumes et des fruits.

Quantité et variété__

Deux conseils de bon sens permettent de clore la "guerre du frais" : partir d'un niveau élevé, le préserver par un respect des bonnes pratiques de transformation et de préparation est l'idéal, le frais étant, à priori, mieux placé car il ne rajoute pas une étape à cette cascade ;
Varier non seulement les aliments, en particulier les fruits et légumes car leurs caractéristiques nutritionnelles ne sont pas semblables, mais aussi varier les modes de transformation (frais, surgelé, en conserve) et de préparation (cru, cuit, en potage, en jus,…) et les modes de cuisson (en privilégiant la cuisson vapeur ou à l'étouffée), car tous n'ont pas les mêmes effets.

Voici quelques principes qui ont pour avantage pragmatisme et réalisme. recopié depuis

mercredi, juillet 7 2010

ADN, CHROMOSOMES, CANCER ET LOCALBIOBAG

A la base du vivant, il y a des mécanismes que les scientifiques apprennent peu a peu à connaitre. Mais comprendre le fonctionnement du vivant serait un formidable atout si en parallèle certains parmi ces scientifiques (malheureusement les mieux dotés) n'avaient pas comme présupposés que la nature avait besoin d'être "réparée" "améliorée" "rendu parfaite". En effet l'homme meurent, il pleut, la terre tremble, des virus pathogènes prolifères, les tomates ne sont pas toutes de la même taille et c'est chiant pour remplir les cagettes.
La nature, du point de vue de ces scientifiques qui sont eux, parfait, a besoin de leurs sciences pour s'améliorer et c'est précisément ce qui nous inquiète...
car depuis que ces "scientifiques" dont les vacances sont financées par des industriels avides de profits immédiats veulent améliorer la nature, celle ci se dégrade inexorablement et l'espèce humaine étant au bout de la chaine se dégrade également.
Cela ne saute pas aux yeux de tous malheureusement car à grands coups de propagandes et de pilules de toutes sortes on parvient à maintenir en vie des organismes de plus en plus fragiles mais quand ce sera le cas il sera probablement trop tard et la belle civilisation industrielle (la civilisation du pétrole) tombera de la branche qu'elle aura elle même coupée. Pour ceux qui veulent encore inverser la tendance, et j'en suis, un petit rappel. Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Pourquoi la métaphysique n'est elle pas mieux enseignée à nos scientifiques ?? on se le demande.

adn.png

ADN

L’acide désoxyribonucléique, ou ADN, est une molécule, présente dans toutes les cellules vivantes, qui renferme l'ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d'un organisme. C'est aussi le support de l'hérédité car il est transmis lors de la reproduction, de manière intégrale ou non. Il porte donc l'information génétique et constitue le génome des êtres vivants.

L'ADN détermine la synthèse des protéines, par l'intermédiaire de l'ARN.

Dans les cellules eucaryotes, l'ADN est contenu dans le noyau et une petite partie dans la matrice des mitochondries ainsi que dans les chloroplastes. Dans les cellules procaryotes, l'ADN est contenu dans le cytoplasme. Certains virus possèdent également de l'ADN dans leur capside.

plus d'informations à ce sujet

CHROMOSOMES

chromosomes.png Le chromosome est l'élément porteur de l'information génétique. Les chromosomes contiennent les gènes et permettent leur distribution égale dans les deux cellules filles lors de la division cellulaire. Ils sont formés d'une longue molécule d'ADN, associée à des protéines (notamment les histones). Entre deux divisions, la séparation entre les différentes molécules d'ADN (chromosomes) est peu perceptible, l'ensemble porte alors le nom de chromatine. Ils se condensent progressivement au cours de la division cellulaire pour prendre une apparence caractéristique en forme de X à deux bras courts et deux bras longs, reliés par un centromère. toujours plus d'informations

CANCER

Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est menacée. Ces cellules dérivent toutes d'un même clone, cellule initiatrice du cancer qui a acquis certaines caractéristiques lui permettant de se diviser indéfiniment. Au cours de l'évolution de la maladie, certaines cellules peuvent migrer de leur lieu de production et former des métastases. Pour ces deux raisons, le dépistage du cancer doit être le plus précoce possible.

« Cancer » est un terme général désignant une maladie pour lesquelles certaines cellules du corps humain se divisent d'une manière incontrôlée. Les nouvelles cellules résultantes peuvent former une tumeur maligne (un néoplasme) ou se propager à travers le corps.

Les facteurs de risques sont internes (génome, mutation,1), induction par un agent infectieux... et/ou externes (alimentation, irradiation..)

cancer.png

Les nombreuses modifications que subissent nos adns à chaque seconde de notre existence sont à l'origine de ce mal qui s'est considérablement développé depuis que la science des médecins sert à enrichir les industriels de la malbouffe. N'ayez crainte à partir d'un certain niveau de revenu on fait beaucoup plus attention à ce que l'on mange!! mais avant d'en arriver là, pour ceux qui travaillent justement dans ces usines de l'agro-alimentaire (entre autre), fer de lance de l'innovation et nouvelle fierté de la gastronomie française (je blague) la soupe est moins digeste!! et pour cause.

d'autres infos

et nous voilà arrivé au

LOCALBIOBAG!!!!!!!


Le fondement même de mon engagement pour une revalorisation des modes de productions alimentaires naturelles et son aboutissement : apporter à une population un panier alimentaire produit localement, naturellement (bio), en respectant les lois fondamentales du monde vivant.
c'est

vendredi, mai 14 2010

LES NUTRIMENTS DU 14 MAI

Les légumes contiennent tous des vitamines, des sels minéraux et des oligo-éléments. Vous trouverez des listes et
En fait, ils contiennent tous à peu près la même chose! Mais c'est les proportions qui changent... Tout est histoire de proportions. Ainsi leurs vertus ne sont pas les mêmes parce qu'ils contiennent tel et tel nutriments, mais bien parce que celui ci en contient un mélange différent de celui là. Le mystère de la potion magique est intacte!!! et bien rares sont aujourd'hui les scientifiques capables de nous enseigner ces mélanges subtiles, puisque la plupart préfèrent vendre des médicaments de synthèse dont les dosages sont certes savants et on peut sans conteste leur faire confiance,mais ils ne sont pas naturels! Nous pensons qu'il est dommage de tout miser sur les molécules de synthèse, alors que les aliments, lorsqu'ils sont sains et non pollués font le même travail, en mieux!
"on" entretient le fatalisme d'une pollution inéluctable.
Il n'en est rien. On n'est pas obligatoire! Quelques gestes peuvent faire la différence et celui de se procurer un LBB chaque semaine en est un.

Les clefs du coffre sont et

vendredi, mai 7 2010

LE POTASSIUM DES EPINARDS

Le potassium est un élément chimique, de symbole K (latin : kalium, de l’arabe : القَلْيَه al-qalyah) et de numéro atomique 19.

C’est un métal alcalin mou, d’aspect blanc métallique (légèrement bleuté) que l’on trouve naturellement lié à d’autres éléments dans l’eau de mer et dans de nombreux minéraux. Il s’oxyde rapidement au contact de l’air et réagit violemment avec l’eau. Il ressemble chimiquement au sodium.
t_13.png

Lire la suite...

jeudi, mai 6 2010

OLIGOELEMENTS

Les légumes ne sont pas les seuls à contenir de ces précieuses denrées dont notre corps à tant besoin pour fonctionner correctement. A ce propos notre corps n'a pas besoin d'être en bonne santé pour fonctionner. Heureusement d'ailleurs...mais ceux qui ont fait ou font l'expérience d'une alimentation saine, exempte de phytosanitaires toxiques le savent. ils fonctionnent mieux! Donc on trouve ces clefs chimiques dans de nombreux groupes d'aliments. Si vous voulez savoir ce que sont les groupes d'aliments, c'est là
moi, c'est dans les légumes que je suis sur de les trouver, parce que je ne mange que des légumes dont je connais la provenance. c'est plus simple! Pour les autres aliments c'est devenu quasi impossible de savoir!
(attention aux contrefaçons. c'est pas le label vert qui fait l'homme...) bulle.png

Le panier bio provenant d'une ferme dont on connait les méthodes, c'est donc la source de jouvence ultime car les oligo-éléments sont des minéraux que l'on trouve dans la terre.
ET c'est précisément les plantes qui nous les préparent. C'est pour cette raison que lorsque la terre est pourrie, dégradée, morte, ces éléments ne s'y trouvent plus, ou en très très faible quantité et en moins grands nombres et que par conséquent les plantes ne les y trouvent pas non plus.

en ce qui concerne les vitamines j'en ai déjà parlé

Lire la suite...

lundi, mai 3 2010

LES CLES DU COFFRE MAI 2010

En plus des légumes de la semaine dernière, dont les précieuses vitamines sont listées voici les nouveaux de la semaine. en commençant par une dame. qui n'a de comestible que la tige, comme sont nom ne l'indique pas.

pour les infos complémentaires c'est http://www.linternaute.com/ ou http://www.passeportsante.net

Lire la suite...

jeudi, mars 25 2010

LA TERRE MALADE DES HOMMES

il y a 10 ans déjà, Philippe Desbrosses nous livrait cette bible. A L'époque, 70% de notre alimentation était issue de l' industrie de l'agro-alimentaire. Aujourd'hui plus de 80%. Mais contrairement à cette époque les consommateurs intelligents sont aujourd'hui plus nombreux, même si en France la manipulation des esprits orchestré par les lobbys des industriels, chantre de la modernité et de l'innovation (ils sont toujours au pouvoir), sont jusque là parvenu à juguler la révolte.

L'innovation c'est aussi , les nouveaux outils de communication qui permettent aux consommateurs de s'organiser pour lutter contre les dérives. COMMENT? En se regroupant, en faisant paraitre des commentaires sur nos réseaux sociaux, en dénonçant en masse les marques VENENEUSES

Aujourd'hui pour avoir des nouvelles fraiches de l'insalubrité dont certains aiment nous gaver, il y a de nouvelles des armes.

Lire la suite...

jeudi, mars 11 2010

LOCAVORE

L'appli jardin aime à se définir comme une locavore extrême, ou ultra locavore. C'est en tout cas le cas pour les légumes puisque son jardin d'une surface de 200m2 en région parisienne lui fournit l'essentiel de sa consommation de légumes à l'année!! Pour ceux qui ont l'obsession des économies, le cout d'une telle démarche est inférieur à celui de l'achat des même produits dans les grandes surfaces. Évidement on ne compte pas le temps passé au jardin. c'est un loisir. ET celui ci n'empêche nullement de surfer sur le web, de faire du sport, de partir en vacance, etc... Par contre, ces quelques heures passés au jardin, puis à la cuisine, apporte une satisfaction immense qui va bien au de la de la simple nécessité de se nourrir!t_1.png

Lire la suite...

mercredi, mars 3 2010

VITAMINES NATURELLES ET VITAMINES DE SYNTHESE

A la lecture de cet article, je comprends, un peu mieux la raison de mon engagement dans le locavorisme de l'extrême.
coach_r_1.png

Lire la suite...

jeudi, février 11 2010

LE BON GOUT DU POISON

Il y a donc des aliments qui ont du goût et d'autres non! Le goût si on le considère de manière chimique indique la présence ou non d'éléments favorables à la santé humaine dans les aliments. Ainsi il n'est pas étrange de constater qu'une des raisons pour lesquels certaines personnes mangent des légumes bios est leurs goûts. On sait aussi que ces aliments contiennent, eux, les nutriments nécessaires pour être en bonne santé. Plus il y a de goût, plus il y en a.
Comme pour les vins, un palais passionné peut prendre du plaisir à découvrir, reconnaitre, rechercher le goût, l'histoire, le bien être au travers des légumes.

Il faut pour cela que ces légumes soient cultivés dans ce but, qu'ils n'aient pas parcourus trop de km pour parvenir à l'assiette, qu'ils n'aient pas subit de transformations génétiques pour supporter les transports, qu'ils n'aient pas non plus subit de pulvérisations de toutes natures, ni d'ionisation, pour la conservation et qu'ils contiennent un peu de vie.
J'ose cette phrase qui deviendra culte "ce qui contient la vie donne la vie, ce qui n'en contient plus la tue".
Or les gens qui nous vendent des aliments morts et qui n'ont comme satisfaction que des chiffres sur un tableau sous le faux prétexte de santé publique, ont compris qu'il fallait envoyer au cerveau (ce qu'il en reste) du consommateur, des indications : informations chimiques neurotransmises et renfort massif de publicités habiles dont les fonctions sont de faire accepter aux consommateurs, que ce qu'ils mangent sont bel et bien des aliments. D'où un travail considérable pour donner du gout à des produits qui n'en ont pas, agent de textures, de saveurs, colorants, etc...et pour cause, ces aliments là ne contiennent rien de ce qui est nécessaire à l'être humain! La preuve est que les nutritionnistes conseillent de consommer des compléments alimentaires pour palier aux carences. On comprend ces conseils lorsqu'ils émanent de spécialistes payés par l'industrie agroalimentaire et pharmaceutique, pour les autres ça devient plus gênant. On a tous en tête les images du film culte "l'aile ou la cuisse". ca fait sourire mais lorsque l'on réalise que 80% de ce que l'on mange aujourd'hui subit le même traitement, on rigole moins!
Quelqu'un qui avait été bercé trop près du mur, a du dire un jour: la nature ca pue, c'est plein de microbes, c'est compliqué, rappelez vous les grandes pestes et les grandes famines, mieux vaut tout lyophiliser, ioniser, "pesticidiser" etc.. c'est plus sure! et tout le monde a suivi. Ce berger là conduit son troupeau depuis.

Pour un petit rappel (source wikipedia)

Lire la suite...

mardi, février 2 2010

ET LA NATURE DANS TOUT CA?

Je cherchais à me renseigner sur le rôle des compléments alimentaires car je n'arrive pas à comprendre pourquoi la majorité de mes concitoyens préfèrent acheter des pilules de vitamines et autres compléments alimentaires au lieu de militer pour le retour à des valeurs qui ont fait leurs preuves, portées par la nature elle-même, à l'issue de centaines de millions d'années de patients compromis. Quand j'en parle autour de moi, les avis divergent. Il y a ceux qui me parlent de la grande peste, ceux qui disent que l'homme est de plus en plus grand et vit de plus en plus vieux, ceux qui adorent macdo, ceux qui s'en foutent parce qu'ils n'arrivent pas à comprendre quel peut bien être la raison de leur propre existence, ceux qui ne pensent qu'au fric et aux prochains trucs qu'ils pourront se payer... tout un tas d'avis parfaitement respectables après tout, mais peu finalement qui s'en offusquent. Bon.et voilà que je tombe sur ça
USINE.jpgPILULES.jpgNATURE.jpg

Lire la suite...

mercredi, janvier 27 2010

DES ETATS GENERAUX POUR LA RESTAURATION?

L'appli jardin a donc participé aux vrais états généraux de la restauration qui l'ont invitée, contrairement aux états généraux de la restauration auxquels ils offrent le contre pouvoir de contradiction si nécessaire et pour cause OUF!!! l'appli jardin se sent concernée par la restauration. Dis moi ce que tu manges et je te dirais qui tu es... Pas si éloigné d'un autre débat, et puisque c'est de politique dont il s'agit, expliquons pourquoi, de notre point de vue, l'alimentation participe de plein droit à l'identité, tout cours. Qui sommes nous ? Depuis que l'appli jardin se nourrit en partie des légumes qu'elle produit, elle même, dans son potager, la réponse est apparue et nous souhaitons a tous de pouvoir faire ce constat.

Lire la suite...

jeudi, janvier 21 2010

DES LEGUMES VERTS POURQUOI FAIRE

coach.png

J'ai pris l'habitude de toujours vérifier le bienfait pour la santé d'une alimentation composée de légumes.
D'autres articles traitent ou traiteront de la raison de faire pousser ces légumes de façon traditionnelles, en respectant les filières courtes pour valoriser le travail qualitatif du paysan qui s'interdit l'usage excessif et irraisonné d'intrants chimiques parce que ceux-ci bouleversent les équilibres naturelles auxquelles nous sommes soumis et qui en plus polluent les aliments.

ce post vous donnera peut être envie de lire, ou relire l'article dont il est issu qui rappelle le rôle des légumes verts dans les apports en nutriments qui renforcent nos défenses.
Attention toutefois à ne pas commettre l'erreur de croire que si ces composées sont isolés, ils peuvent être reproduit dans des gélules (une pratique très courante et pour cause) et être aussi efficaces que lorsqu'ils sont ingérés avec leurs supportsde prédilection : LES LEGUMES.

caroténoïdes, flavonoïde, sulforafane, luteïne, zeaxanthine, phénétylisocyanate, quercétine...au boulot!!


La dégénérescence maculaire est une affection grave qui se traduit par une perte progressive de la vision, due à la dégradation de cellules de la rétine chargées de recevoir la lumière. La région centrale de la rétine - la macula - concentre aussi une densité exceptionnelle de pigments jaunes d’origine végétale, la lutéine et la zéaxanthine, deux caroténoïdes. Ces pigments filtrent la composante bleue de la lumière, riche en énergie, et à l’origine de radicaux libres et autres particules agressives. Les caroténoïdes - et les antioxydants comme la vitamine C - protègeraient la macula de ces particules destructrices. La maladie s’installe lorsque le niveau cumulé d’agression est intense (expositions excessives au soleil, abus de tabac) et que les défenses apportées par les antioxydants ont été submergées, par insuffisance de légumes et fruits dans l’alimentation. De fait, une étude récente a établi que le risque d’apparition de la maladie est d’autant plus faible que l’alimentation est riche en lutéine et zéaxanthine, qu'on trouve dans les épinards et d’autres légumes à feuilles vert sombre.

Lire la suite...

mercredi, décembre 30 2009

VITAMINES

Et voici un petit tableau pour me rappeler le rôle des vitamines; où on les trouve dans les légumes, céréales, champignons. On en trouve aussi dans les viandes et les poissons mais mon sujet à moi, appli jardini, c'est LE LEGUME.
Les vitamines sont des molécules qui participent au travail des enzymes ou des hormones. Sans elles, protides lipides et glucides ne serviraient à rien.
sources : (wikipedia et principalement http://www.dico-vitamines.com/)

On distingue 2 groupes : hydrosolubles (non stockées) et liposolubles (stockées)

Lire la suite...

- page 1 de 2