Appli-jardin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, février 13 2011

BETTERAVES ROUGES ET POTAGERES

Impossible de résister à l'envie de partager le plaisirs que m'a procuré et me procurera encore tout l'hiver la betterave rouge. Celle du Localbiobag évidement. Impossible de trouver ailleurs de pareille marchandise. 45 minutes de cuisson dans l'eau. Je recycle cette eau pour la soupe. betterave.jpg

Un petit épluchage . c'est fini. Coupée en morceaux. et là. làaa... que dire c'est une expérience qu'il est difficile de traduire en mot! Le gout sucrée se prolonge en nuance et la saveur de la terre exhale la rosée du printemps et surtout le moelleux de cette chaire est incomparable. En ce moment, nous n'avons plus les feuilles, car les périodes de gel ont obligé de les conserver en silos. Mais très vite s'il en reste au champ, nous pourrons à nouveau profiter des vertus du feuillage.

voilà. Mais voici d'autres raisons de se gaver de ce légume.

jeudi, février 3 2011

POIREAU

Nom commun : poireau.
Nom scientifique : Allium ampeloprasum var. porrum
Famille : alliacées.

pompé d'ici:

"Le poireau fait partie de la grande famille des alliacées. Cette famille de végétaux en compte près de 500, dont l’ail et l’oignon qui sont les plus reconnus pour leurs propriétés santé. Le poireau, la ciboulette et l’oignon vert font aussi partie des alliacées les plus couramment consommés. Le poireau diffère des autres alliacées par sa saveur subtile et délicate, à la fois douce et sucrée. Principes actifs et propriétés.
Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques1,2. Plus spécifiquement, des études indiquent que la consommation de légumes de la famille des alliacées (ail, oignon, échalote, ciboulette, oignon vert, poireau) aurait un effet protecteur contre les cancers de l’estomac et de l’intestin3,4. Jusqu’à maintenant, les données sont insuffisantes pour établir un lien avec d’autres types de cancers comme ceux de la prostate, du sein, de l’oesophage et du poumon".

Poireau.jpg Et pompé d'ici:

Dans le «blanc» du poireau, on observe des traces de saccharose parmi les glucides, d’où la saveur assez douce de cette partie du légume ; ainsi que des sucres relativement rares, des fructosanes, aux propriétés diurétiques marquées. Parmi les fibres, les mucilages (arabane, pectines) sont particulièrement abondants. A la cuisson, ils donnent une consistance moelleuse au «blanc».

Dans le «vert» du poireau, les fibres sont essentiellement représentées par des celluloses et des hémicelluloses. Leur consistance reste fibreuse, même après cuisson, et elles peuvent de ce fait stimuler activement le transit intestinal.

mardi, décembre 7 2010

TOPINAMBOUR

Nom commun : topinambour.

Nom scientifique : Helianthus tuberosus.

Famille : astéracées (synonyme : composées).
topinambour_nu-1.jpg POURQUOI METTRE LE TOPINAMBOUR AU MENU? On peut tout simplement le croquer comme un radis, mais également le râper dans une salade, ou le faire cuire à la poêle ou au four.Consommé au cours du repas, il fait augmenter la sensation de satiété.

Le topinambour est un légume racine peu connu. Certains de ses constituants possèdent des propriétés santé particulières bien documentées. Malheureusement, peu d’études ont été réalisées sur ce légume que nous aurions avantage à consommer. Principes actifs et propriétés

Inuline et oligofructose. Les principaux composés actifs du topinambour sont l'inuline et l’oligofructose, des glucides de la famille des fructanes. Ces composés sont présents dans d’autres aliments, tels la chicorée, l’ail, l’oignon, le blé et l’asperge1. Bien que le blé et l’oignon soient les deux principales sources d’inuline et d’oligofructose de la diète nord-américaine, ce sont la chicorée et le topinambour qui en sont les sources les plus concentrées. Ces glucides ne sont pas absorbés par l’organisme, ce qui leur confère des propriétés santé particulières. Ces propriétés n’ont pas toutes été étudiées chez l’humain et quelques-unes sont controversées. De plus, la plupart des études ont été réalisées à partir d’inuline ou d’oligofructose extraits ou pas du topinambour et n’évaluent pas les effets de la consommation usuelle de cet aliment.
tout vient de

lundi, novembre 15 2010

RADIS NOIR

Noms communs : radis noir, gros gris, raifort cultivé, raifort des Parisiens.

Nom botanique : Raphanus sativus var niger, famille des crucifères.

Noms anglais : radish, black radish, spanish radish, small radish, turnip radish.

Partie utilisée : la racine.

Habitat et origine : très ancienne espèce, probablement originaire du bassin méditerranéen ou de l'Asie occidentale, aujourd'hui cultivée dans les potagers sous presque tous les climats.

NUTRITION
Traditionnellement, c'est le jus (ou suc) de la racine, fraîchement pressé, qu'on emploie à des fins médicinales. Il existe dans le commerce des extraits liquides, le plus souvent vendus en ampoules buvables. On trouve également des produits qui renferment, en plus du radis noir, des plantes comme l'artichaut, le chardon-Marie et le boldo. Ces dernières agissent aussi sur le système digestif, notamment sur le foie et la vésicule biliaire. tous vient de la, pour plus de détail.

Des chercheurs ont étudié l’effet des antioxydants du radis noir chez l’animal. Ils ont observé que ce traitement apportait une protection contre l’oxydation des lipides sanguins (un effet favorable à la santé cardiovasculaire) et des lipides des cellules intestinales (un effet bénéfique pour la prévention du cancer du côlon). Une étude in vitro indique qu’un extrait de radis noir contient des substances qui activent certains enzymes qui contribuent à détoxifier le foie .

mardi, novembre 9 2010

CELERI

Le céleri fait partie de la famille des apiacées, qui comprend environ 400 genres dont plusieurs ont une importance culinaire – carotte, persil, aneth, coriandre, carvi, livèche. Le céleri-branche et le céleri-rave appartiennent au même genre et à la même espèce botaniques (Apium graveolens). Ils sont issus de la même plante potagère, l’ache ou le céleri sauvage que, par sélection, on a produit soit pour ses côtes (ou branches), soit pour sa racine. La présente fiche traite plus spécifiquement du céleri-branche.
celeri.jpg

Excellente source Vitamine K. Le céleri bouilli et égoutté est une excellente source de vitamine K. Le céleri cru en est une source pour la femme, les besoins de l’homme et de la femme étant différents. La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui participent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Source Vitamine B6. Le céleri bouilli et égoutté est une source de vitamine B6. La vitamine B6, aussi appelée pyridoxine, fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse des neurotransmetteurs (messagers de l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

pour plus de détails c'est

lundi, novembre 1 2010

CHOU ROMANESCO

romanesco.jpg

Origine: Rome, Famille des Brassicacées.

Appelé aussi chou-fleur Romanesco ou brocoli Romanesco en France, chou Romanesco en Italie… son appartenance semble créer quelques perturbations dans le vaste monde des crucifères.
Il n'a été introduit sur les marchés internationaux qu'au début des années 1990. Il s'agirait d'une variété ancienne qui était cultivée exclusivement dans la région de Rome (d'où son nom) jusqu'à ce que des chercheurs hollandais décident d’en expérimenter la culture et d’en améliorer la souche.
Le chou romanesco est de la famille des choux fleur aussi ce qui suit le concerne également.
En ce qui concerne les légumes de la famille des crucifères (par exemple le chou-fleur, le brocoli, le chou, le chou de Bruxelles), des études épidémiologiques indiquent que leur consommation régulière pourrait contribuer à prévenir certains cancers tels que ceux du poumon, des ovaires et des reins (chez la femme dans ce dernier cas). Par ailleurs, une étude a démontré qu’une consommation fréquente de crucifères (plus de 30 fois par mois) était associée à une plus faible concentration sanguine d’homocystéine, un acide aminé constituant un facteur de risque de maladies cardiovasculaires lorsque sa concentration est trop élevée dans le sang. Enfin, une étude explorant la fonction cognitive (divers aspects de la mémoire) chez les femmes âgées a constaté que celles qui consommaient le plus souvent des crucifères présentaient un déclin cognitif plus faible que celles qui en consommaient le moins souvent, un résultat pour l’instant encore préliminaire.
Le chou-fleur renferme un glucosinolate appelé glucobrassicine qui, sous l’action de la myrosinase, se transforme en isothiocyanate actif indole-3-carbinol. Dans l’organisme, l’indole-3-carbinol peut se transformer à son tour en 3,3-diindolylméthane. Des recherches in vitro et chez l’animal laissent penser que ces deux composés pourraient prévenir la formation de tumeurs, diminuer la croissance des cellules cancéreuses et favoriser leur autodestruction. Ces études portent surtout sur des cancers liés au système hormonal (cancer du sein, cancer de la prostate), mais d’autres résultats chez l’animal démontrent aussi un effet bénéfique contre le cancer cervical. Bien que ces composés semblent prometteurs, d’autres chercheurs s’entendent pour dire qu’il faut en savoir plus avant d’entreprendre des études chez l’humain. En effet, il semble que ces substances ne seraient pas toujours bénéfiques chez des animaux déjà atteints de cancer

vous pouvez aussi lire la suite

mercredi, octobre 27 2010

BETTERAVE ROUGE

Légume-racine de la famille de chenopodiacae poussant facilement dans nos climats tempérés, la betterave fait partie de nos légumes d’hiver traditionnels. La betterave rouge a une couleur si prononcée qu’on en fait aussi des colorants en industrie. Les variétés rouges sont les plus connues, mais il en existe également des jaunes et des blanches. La betterave blanche est notamment utilisée pour la fabrication de sucre; on la nomme d’ailleurs « betterave à sucre ». Les feuilles de betterave sont comestibles et riches en plusieurs nutriments tels que les vitamines A et K.

Bétalaïnes. La betterave fait partie des rares végétaux qui contiennent des bétalaïnes6, une famille de pigments contribuant à sa couleur prononcée. Ces composés, particulièrement les bétacyanines, se sont révélés de puissants antioxydants in vitro

Lutéine et zéaxanthine. Les feuilles de betterave contiennent de la lutéine et de la zéaxanthine, deux composés antioxydants de la famille des caroténoïdes
Composés phénoliques/flavonoïdes. Ces composés constituent d’autres types d’antioxydants contenus naturellement dans la betterave6,14. Des chercheurs ont remarqué que leur concentration totale augmentait lorsque la betterave était soumise à la chaleur5, ce qui pourrait contribuer à expliquer pourquoi l’activité antioxydante totale de la betterave semble persister à la cuisson. La pelure de la betterave contiendrait au moins trois fois plus de composés phénoliques que la chair15. Ses feuilles en sont également très riches : une étude comparant divers légumes a démontré que le contenu en composés phénoliques du jus de feuille de betterave fraîche était le plus élevé de tous les végétaux étudiés, dépassant le contenu du jus d’épinard et de brocoli16. Bien qu’on sache que ces composés participent à l’effet antioxydant global de la betterave, leur effet plus précis à travers la consommation de ce légume demeure à étudier. pour la suite tout vient de

vendredi, octobre 8 2010

BROCOLI CALABRAIS

¨Pour tous les détails santé c'est , voici d'autres infos sur le brocolis calabrais, émanant cette fois de Alain et Valérie (nos jardiniers en chef).

Le Brocoli calabrais pousse en jets multiples. Ces inflorescences sont de plus petite taille que le brocoli classique (1 seule tête). Les boutons floraux sont plus marqués, les têtes plus plates et d’un vert plus marqué.
Le calabrese (de son vrai nom) a une texture plus fine et plus goutue que son cousin, le brocoli.
Seules les inflorescences seront mises dans votre panier : il n’y a pas de perte (contrairement au trognon du brocoli classique), vous disposez d’un poids net pour cuisiner.
brocoli_calabrais3-v.jpg

Voici un exemple de recette : Gratin de Calabrais
250 g d’inflorescences, 35g Gruyère rapé, 1 oeuf, 1 verre de lait, 70g lardons, sel et poivre
Faire blanchir les calabrais, puis les disposer dans un petit plat à gratin, ajouter les lardons.
Dans un bol, mélanger l'oeuf, le lait, le fromage, sel et poivre.
Ajouter sur le brocoli puis mettre à cuire 30 minutes à 180 degrés

jeudi, août 5 2010

PATISSON

patisson.jpg
Le pâtisson, également appelé artichaut d'Espagne, artichaut d'Israël, bonnet-de-prêtre, bonnet d'électeur, couronne impériale, est une plante annuelle de la famille des Cucurbitaceae cultivée comme légume. Comme le courgeron, les pâtissons sont des cultivars issus de la variété botanique : Cucurbita pepo ssp. ovifera var. ovifera, une forme de courge, de l'espèce Cucurbita pepo.
Le pâtisson se distingue des autres courges par son fruit de forme aplatie, circulaire, plus ou moins conique et présentant à sa périphérie des bosses plus ou moins marquées, formant parfois des sortes de cornes redressées.
Ce sont généralement des plantes non coureuses. Il en existe diverses variétés. Les fruits, dont le poids varie le plus souvent entre 1 et 2 kg, peuvent être blancs, vert jaune, orangés, ou panachés de ces diverses couleurs.
Ils se cuisent à l'eau bouillante pendant 15 minutes et ont un goût qui se rapproche de celui de l'artichaut.
Pour ma part, je ne sais pas encore comment, mais je vous donnerai les trucs de michael, chef des philos, dès vendredi.

Pour connaitre les bienfaits, n'hesitez pas à aller relire l'article sur les courgettes

lundi, juillet 19 2010

BASILIC

Le terme « basilic », qui est apparu dans la langue française en 1120, désignait à l'origine un serpent mythique dont le regard pouvait tuer, à moins qu'on ne l'ait aperçu le premier. Le mot vient du bas latin basilicum qui l'a emprunté au grec basilikos, « petit roi ». Ce n'est qu'en 1398 qu'on a commencé à l'employer pour désigner l'aromate, possiblement parce que, selon certains, son arôme est tel, qu'il peut figurer sur la table des rois, ou qu'il faisait traditionnellement partie d'un onguent ou d'un médicament magistral.

basilic.jpg

Il porte aussi les noms d’« herbe royale », d’« oranger des savetiers », d’« herbe aux sauces », de « pistou », ce dernier mot, d'origine provençale, signifiant « broyer, piler », tout comme pesto d'ailleurs, son équivalent italien.
Le principal antioxydant retrouvé dans les feuilles de basilic est l’acide rosmarinique4. Ce dernier agirait de façon synergique avec la vitamine E, ce qui signifie que l’action antioxydante combinée de ces deux composés serait supérieure à l’addition de leur action antioxydante individuelle. D’autres acides phénoliques5 et des flavonoïdes4 qui possèdent des propriétés antioxydantes se retrouvent également dans le basilic.

Maladies cardiovasculaires. L’oxydation du cholestérol en circulation dans le sang (lipides sanguins) augmente son pouvoir athérogène, c’est-à-dire sa capacité d’adhérer à la paroi des artères et d’en réduire l’élasticité et la lumière (intérieur des vaisseaux sanguins, là où le sang circule). Ceci augmente le risque d’hypertension et de blocage des artères par d’éventuels caillots. Des chercheurs ont observé une diminution de l’oxydation des lipides, in vitro et chez l’animal, avec un extrait de basilic. L’effet antioxydant de l’extrait de basilic a été obtenu à de très faibles concentrations. Les chercheurs ont également observé une protection accrue des cellules du foie et de l’aorte contre l’oxydation in vivo6. Une autre étude chez l’animal a démontré le potentiel cardioprotecteur d’un extrait de basilic sur l’infarctus du myocarde (mort d’une partie du coeur causé par un arrêt de l’apport sanguin)7. Des études contrôlées devront être réalisées chez l’humain avant de pouvoir affirmer que la consommation de basilic joue un rôle préventif contre l’apparition de maladies cardiovasculaires.
Diabète. Une étude effectuée chez le rat a permis de mettre en évidence le potentiel hypoglycémiant d’un extrait de basilic8. Les chercheurs ont constaté que, parmi les extraits de plantes testés, le basilic entraînait la plus grande baisse du taux de sucre sanguin. Notons toutefois que c’est avec le médicament utilisé en comparaison que l’effet a été le plus marqué puisque ce dernier a la propriété de provoquer une hypoglycémie en stimulant la production d’insuline. Une revue de la littérature effectuée en 2004 conclut, quant à elle, que le basilic fait partie de quelques herbes médicinales ayant un impact potentiel sur le contrôle du diabète de type 29. Cependant, les auteurs ont également affirmé qu’il n’y avait pas de preuve suffisante pour pouvoir recommander les extraits de plantes évalués (dont le basilic) dans le contrôle de ce type de diabète.

plus d'infos

Bien entendu comme souvent les tests "scientifiques" manquent pour affirmer que...mais comme l'affirmation scientifique est elle même, par nature ou par omission sujette à caution, essayez le basilic bio en cure!! C'est de saison, ca fonctionne parfaitement avec le soleil et les tomates et la vitamine E, entre autre et ca parait tellement évidement qu'il serait idiot de s'en priver!!

jeudi, juillet 15 2010

ROMARIN

Noms communs : Encensier, herbe aux couronnes, rose des marins, rose de la mer, rose-marine.

Nom botanique : Rosmarinus officinalis, famille des labiées ou lamiacées.

Noms anglais : Rosemary.

romarin.jpg Efficacité possible Stimulation de l’intellect. L’huile essentielle de romarin a eu un léger effet bénéfique sur la mémoire spatiale et la mémoire à court terme au cours d’un essai sur 144 sujets (48 exposés à l’huile essentielle de romarin, 47 exposés à l’huile essentielle de lavande et 48 dans le groupe témoin)1. Au cours d’un essai effectué auprès de 120 étudiants en soins infirmiers au moment de 4 de leurs examens, l’huile essentielle de romarin, en inhalation, a augmenté leur concentration2. Des études plus poussées sont nécessaires pour confirmer l’effet du romarin sur les facultés cognitives.
Usage reconnu La Commission E et l’ESCOP reconnaissent l'usage interne du romarin pour soulager les troubles gastriques et son usage externe, comme adjuvant, pour soulager les troubles rhumatismaux et de la circulation sanguine périphérique (mains, pieds, jambes). L’ESCOP recommande aussi le romarin pour améliorer les fonctions biliaires et hépatiques (foie) et, en usage externe, comme antiseptique léger.

Des essais in vitro et menés sur des animaux ont effectivement permis de démontrer que le romarin avait des propriétés hépatoprotectrices3-5, antiulcéreuses6, antispasmodiques7,8 et antimicrobiennes9-14. Des chercheurs indiens ont notamment constaté, en laboratoire, que l’huile essentielle de romarin est active contre des souches d’Escherichia coli et Candida albicans résistantes aux médicaments15.

pour d'autres renseignements c'est

mardi, juillet 13 2010

TOMATES

tomatescrochot.JPGNotre fourniseur de tomates Composée de près de 95 % d'eau, la tomate est idéale pour garder la ligne. De plus, elle présente un faible apport calorique (15 kcal/100 g) et favorise l'élimination des toxines.
Elle est également une excellente source de vitamine C (18 mg/100 g) ainsi que de provitamine A ou carotène (0,6 mg/100 g) et de vitamine E (1 mg/100 g) aux vertus anti-oxydantes, qui stimulent les défenses de l'organisme.
En outre, des études démontrent son action préventive contre le développement de certains cancers, notamment de la prostate et du poumon, grâce à sa forte teneur en lycopène, qui lui donne sa belle couleur rouge . Par ailleurs, sachez que la tomate cuite, en particulier dans un peu d'huile, en contient significativement plus que le fruit cru. A privilégier donc sauces, coulis, jus et même ketchup, pour faire le plein de ses bienfaits.
Elle est également très riche en minéraux et oligo-éléments, notamment en potassium (226 mg/100 g), qui contribue au bon fonctionnement rénal. Sa teneur en phosphore, calcium et magnésium est aussi intéressante.
Sa peau et ses graines contiennent des fibres (1,2 g/100 g) qui stimulent le transit intestinal. Attention toutefois car elles sont souvent difficiles à digérer et peuvent être irritantes pour les intestins fragiles. Dans ce cas, il suffit de déguster uniquement la pulpe et le jus.
Enfin, n'hésitez pas à consommer la tomate en début de repas pour profiter de ses vertus apéritives. En effet, sa note acidulée stimule les sécrétions digestives et prépare à la bonne assimilation du repas.
toutes les infos viennent de

mardi, juillet 6 2010

CASSIS GROSEILLE FRAMBOISE

CASSIS

Originaire d'Europe, le cassis est cultivé sous les climats tempérés et est parfois naturalisé en Amérique du Nord autour de sites anciennement habités. En Europe, il colonise volontiers les aulnaies humides. Il préfère les lieux humides et ombragés et les sols légers. Il produit de petites baies noires (bleu très foncé) riches en tanins et acidulées qui donnent un jus épais et violacé.
cassis.jpg Protection vasculaire. Les baies renferment des anthocyanes, le type de pigments à l'origine de leur couleur bleu très foncé et de leurs propriétés antioxydantes3,4. Des résultats d’essais sur des animaux indiquent que leur consommation peut procurer une certaine protection vasculaire et qu'elles possèdent, notamment, des vertus hypotensives et vasodilatatrices5-7. Une étude de grande envergure sans placebo effectuée en France indique qu'un médicament en vente libre contenant un extrait de cassis, de marron d'inde et de la vitamine C (Venobiase), peut être utile pour soulager l'insuffisance veineuse8.

Un essai préliminaire a porté sur la fatigue visuelle induite par un travail devant un écran d'ordinateur. Au cours de cette recherche, le groupe ayant consommé un concentré d'anthocyanes tirées du cassis a subi moins de fatigue visuelle que le groupe ayant consommé un placebo et a montré un temps d'adaptation à l'obscurité un peu moins long9.

Pour en savoir plus c'est

GROSEILLE

La groseille est une petite baie gorgée de jus (82 % d'eau), dont la saveur acidulée se révèle très rafraîchissante, désaltérante et apéritive. Très peu sucrée, elle fait partie des fruits les moins caloriques, son apport énergétique étant de 33 kcal/100 g, proche de celui du citron.
En outre, elle fournit une quantité très importante de minéraux et d'oligo-éléments très variés. Beaucoup de potassium (280 mg/100 g), mais aussi de calcium (36 mg/100 g) et de phosphore qui s'ajoutent à bel éventail de fer (1,2 mg/100 g, un record pour un fruit), zinc, fluor...
Mais l'atout principal de la groseille réside dans sa teneur incroyable en vitamine C (40 mg/100 g) qui frôle celle de certains agrumes. Mieux encore, l'action de cette vitamine est potentialisée par l'abondance de pigments flavonoïdes. Ceux-ci ont un effet protecteur sur les petits vaisseaux sanguins et favorise d'une manière générale la circulation. Cette association se révèle être un antioxydant des plus efficaces.

Pour finir, la groseille contient énormément de fibres (8 g/100 g), pour la plupart des pectines. Leurs vertus régulatrices stimulent les transits paresseux. Pour les intestins les plus sensibles, il est préférable d'ôter la peau et les graines et de la consommer en jus, en coulis ou en gelée.

pour d'autres infos c'est

mardi, juin 29 2010

DES VERTUS MARTEAU

navetmarteau.jpg Racine cylindrique, blanche, très tendre et sucrée. Feuillage court, vert foncé brillant. Il est conseillé de consommer le Navet des vertus Marteau avant que la racine ne soit trop grosse.

Légume gorgé d'eau, le navet affiche un apport énergétique des plus bas : 18 kcal/100 g. De plus, relativement bien pourvu en fibres (2 g/100 g), il participe au bon fonctionnement du transit intestinal. Il est donc parfaitement recommandé pour ceux et celles qui contrôlent leur ligne.
Le navet est assez riche en vitamine C (20 mg/100 g) : une ration de 200 g parvient ainsi à couvrir plus d'un tiers des besoins recommandés. A cela s'ajoute un bel éventail de vitamines B, indispensables au bon fonctionnement du système nerveux.
C'est aussi une bonne source de minéraux, potassium (240 mg/100 g) et calcium (39 mg/100 g) notamment, et d'oligo-éléments tels que le fer, le zinc et le cuivre. Autant de nutriments qui assurent un bon équilibre alimentaire et donc le bon fonctionnement de notre organisme.
Enfin, le navet contient des hétérosides soufrés en grande quantité (40 mg/100 g). Ces substances, si elles ont le désavantage de le rendre assez indigeste pour les intestins sensibles, ont cependant des propriétés anticancérigène. Ainsi une consommation régulière de légumes crucifères - navet, chou et rutabaga - permettrait de réduire significativement les risques de cancer du sein, des poumons et de l'estomac.
d'autre informations

EN CUISINE

Les Navets se consomment cuits. Ils entrent dans la composition de nombreuses préparations : pot-au-feu, râgouts, soupes, purées... Pour la congélation, employer les petits navets, les éplucher, les blanchir 1 mn et les sécher.

personnellement, je le déguste aussi cru, comme le radis, en apéritif. C'est délicieux!!

mercredi, juin 23 2010

MELISSE

melisse.jpg
la photo vient de . a voir aussi
Originaire des régions du pourtour de la Méditerranée, la mélisse est une vivace aujourd’hui acclimatée ou cultivée dans toutes les parties tempérées, notamment en Amérique du Nord et en Europe. Les feuilles, de préférence jeunes, peuvent être récoltées à 2 ou 3 reprises durant la saison.
La mélisse fait partie de la pharmacopée universelle depuis la Grèce antique. Il y a très longtemps déjà qu’on la cultive un peu partout pour ses usages médicinaux et culinaires, les Amérindiens ne faisant pas exception à la règle. Les usages traditionnels étaient sensiblement les mêmes d’une culture et d’un lieu à l’autre : système nerveux, système digestif, circulation, immunité.

Les herboristes ont souvent associé la mélisse à d’autres plantes, par exemple à la menthe poivrée pour combattre des troubles digestifs, ou à la valériane pour soulager les troubles nerveux.

En raison de l’action de certains composants de la mélisse sur des récepteurs spécialisés du système nerveux central, des chercheurs croient qu’elle pourrait être utile comme traitement de soutien en cas de maladie d’Alzheimer7,16 et un essai préliminaire sur 42 sujets a donné des résultats prometteurs11.

De précieuses informations qui viennent de, pour ceux qui veulent en savoir +

en cuisine

je prépare la mélisse en infusion, mais aussi pour agrémenter mes plats. de la salades aux viandes. Hachée, comme on fait avec le persil, et ajoutée.
très simplement. si vous en voulez + demandez moi au prochaine LBB

dimanche, juin 13 2010

PISSENLITS

PISSENLIT (Astéracée, feuille)

Fibres alimentaires (1,8 %)
Substances minérales et oligo-éléments : Calcium, chlore, cuivre, fer, magnésium, phosphore, potassium, sodium, soufre. Vitamines : B1 - B2 - B3 ou PP - C (richesse) - Provitamine A (très grande richesse).

Autres substances notables : Flavonoïdes (lutéoloside et cosmosioside) et un principe amer.

PROPRIÉTÉS GÉNÉRALES ESSENTIELLES

La feuille de pissenlit est un aliment alcalinisant nutritif et tonifiant qui : présente de nombreuses actions digestives: apéritive, eupeptique, cholérétique, cholagogue (avec une possible action préventive contre la formation des calculs biliaires) et légèrement laxative ; possède action diurétique, ainsi qu'un effet stimulant sur les reins (qui serait d'origine enzymatique) ; possède une action stimulante et antispasmodique sur le système nerveux en général ; présente une action antirhumatismale, et aurait un effet protecteur sur le tissu conjonctif ; possède une action antiscorbutique. INDICATIONS PRINCIPALES
La feuille de pissenlit sera privilégiée dans l'alimentation dans toutes les circonstances suivantes : Chez le bien portant : Pour faciliter physiologiquement la désintoxication organique.

POMME DE TERRE

POMME DE TERRE (Solanacée, racine)

La pomme de terre est un féculent, avant tout connu pour ses propriétés rassasiantes. Riche en glucides complexes (amidon), elle parvient en effet à caler les appétits les plus féroces avec une portion de 200 g seulement, soit un apport calorique modéré de 170 kcal. Est-il nécessaire de préciser que cet apport dépend du mode de cuisson choisi : à la friteuse, il double...

Par ailleurs, son apport en vitamine C est d’autant plus intéressant que la pomme de terre peut être consommée très régulièrement. Ainsi, compte tenu des pertes à la cuisson, un plat de pommes de terre fournit en moyenne 18 mg de vitamine C par personne, soit plus de 20 % des besoins quotidien recommandés. Et s’il s’agit de pommes de terre nouvelles, cet apport peut dépasser 35 mg.
La pomme de terre fournit également une bonne quantité de minéraux, notamment du magnésium, nécessaire au système nerveux et musculaire, et du fer, qui manquent souvent à notre alimentation.
Elle contient une quantité relativement importante de protéines pour un légume (2 g/100 g). Celles-ci se trouvent essentiellement dans la pulpe, juste en dessous de la peau. Donc évitez de l'éplucher, grattez juste un peu la peau quand c'est possible. Enfin, la pomme de terre est une bonne source de fibres (2 g/100 g), qui contribue au bon fonctionnement du transit intestinal.
Dans tous les cas, notez qu'une pomme de terre primeur est plus riche en vitamines et minéraux, et qu'une cuisson vapeur permet de préserver et donc de bénéficier au maximum de ses atouts nutritionnels.

PERSIL

PERSIL (Apiacée, feuille)

Plante potagère très utilisée pour décorer et parfumer les plats, le persil regorge de vitamines et minéraux, essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.
Principal atout du persil de cette herbe, sa richesse en vitamine C : avec 200 mg/100 g, elle dépasse largement les agrumes et autres kiwis et brocolis. Notez cependant qu'à la cuisson, cette précieuse vitamine disparaît à vue d'oeil, tout comme la belle part de carotènes (provitamine A), aux propriétés antioxydantes, qu'il contient. Donc, consommez-la de préférence crue et surtout bien fraîche.

Frisé ou plat, le persil est par ailleurs très riche en minéraux et oligo-éléments. Bien qu'on le consomme en petite quantité, il permet de faire le plein de potassium (800 mg/100 g), de calcium (200 mg/100 g), de magnésium et de fer (5,5 mg/100 g), autant de substances indispensables à notre santé.

Comme la plupart des herbes aromatiques, le persil - en infusion ou en décoction - est utilisé depuis des temps très anciens, comme remède. Très bon pour lutter contre l'anémie, on lui reconnaît aussi un pouvoir tonique et stimulant. Enfin, il est également préconisé pour son action résolutive puisqu'il parvient à calmer les inflammations, en cataplasme ou en friction. A cela s'ajoute des propriétés sédatives : le persil permet de retrouver calme et sérénité..

THYM

THYM (Lamiacée, feuille)

Depuis les temps les plus reculés, le thym est apprécié pour ses nombreuses vertus médicinales. Autrefois utilisé contre le hoquet et les morsures de serpent, on lui a découvert au fil des siècles une longue liste de propriétés.
L'huile essentielle du thym est concentrée en phénol, notamment le thymol. Ces substances sont de puissants antiseptiques, voire même antibiotiques. Efficaces sur le mal de gorge, les aphtes, la gingivite et la mauvaise haleine, elles sont aussi reconnues actives sur la destruction des virus et des bactéries de l'atmosphère ainsi que des maladies infectieuses. En infusion, le thym apaise ainsi les maladies des voies respiratoires : bronchite, rhume, grippe et asthme trouvent un rapide soulagement dès les premières gorgées.
Le thym possède par ailleurs des vertus apéritives mais, surtout, il favorise la digestion, aide à absorber les aliments contenant beaucoup de fer et à lutter contre les problèmes intestinaux. Connu par les Grecs pour son effet stimulant, il a effectivement un pouvoir contre la fatigue et l'anémie, et il favorise la circulation sanguine. Dans ce cas, c'est en friction que son huile est la plus bénéfique.
En friction encore, le thym soulage également les douleurs d'origines rhumatismales et possède un véritable pouvoir antispasmodique. Des massages sur les zones concernées dénouent les tensions et apaisent les contractures musculaires.
Pour finir, vous pouvez aussi l'utiliser comme produit de beauté tonique. Son eau resserre les pores de la peau, son infusion revitalise le cuir chevelu et son huile tonifie le corps.

RADIS

RADIS NOIR (Crucifère ou brassicassée, racine)

Le radis est un légume-racine. De ce fait, il se gorge sous la terre d'une quantité remarquable de minéraux et d'oligo-éléments. Avec notamment 243 mg/100 g de potassium et 20 mg/100 g de calcium, il permet de reminéraliser l'organisme très efficacement. Il est aussi riche en soufre, qui lui donne sa saveur piquante mais qui, surtout, stimule l'appétit et la digestion. Le tout avec un apport calorique des plus bas : seulement 15 kcal/100 g !
De plus, il a l'avantage de concentrer une teneur importante en vitamine C : 100 g de radis en apporte 23 mg, soit 30 % des apports quotidiens recommandés. Cet apport est d'autant mieux préservé que le radis est, la plupart du temps, consommé cru. Une action renforcée par la présence de pigments rouges, riches en vitamine P, qui protègent les petits vaisseaux sanguins.

C'est aussi en tant que crudité que cette petite racine fournit le maximum de fibres (1,5 g/100 g). Sa richesse en cellulose le rend particulièrement efficace sur le fonctionnement du transit intestinal. Préférez les radis jeunes et petits que vous mastiquerez bien, pour vous assurer une bonne digestion.

Sachez également que le radis appartient, au même titre que le navet et le chou, à la famille des crucifères. Des études s'intéressent de près à ces légumes dont certains composés ont une action de prévention sur le cancer, notamment de l'estomac et du colon. Enfin, ses fanes sont une excellente source de provitamine A, antioxydante, ainsi que de vitamine C et de fer. Un vrai concentré de tonus dont il serait dommage de ne pas profiter...

- page 1 de 2